Gratin de panais, carottes et pommes de terre au Roquefort

Lorsque j’ai emménagé chez Nom-de-code-chéri, j’ai eu la (bonne) surprise de découvrir des livres de recettes dans sa bibliothèque. Pas que j’en manque, j’en ai même un certain nombre… Mais j’étais heureuse de les parcourir (comme toujours) et d’en relever quelques unes. Ce gratin est donc tiré du petit livre Recettes végétariennes équilibrées & saines d’Orlando Murrin.

Ce qu’il y a d’assez drôle avec ce gratin, c’est que les légumes sont cuits à l’eau, puis poêlés, puis passés au four. On cumule à peu près tous les procédés de cuisson, ils sont pourtant restés bien fermes. Surtout, moi qui suis dingue de fromage bleu, j’ai adoré l’équilibre entre roquefort et panais. Les 2 sont forts et piquants à leur façon. La pomme de terre et la carotte apaise le tout. On s’est vraiment ré-ga-lés !

Gratin de panais, carottes et pommes de terre au roquefort

Lire la suite

Publicités

Tarte aux blettes et à la ricotta

Comment dire ? Allons-y franchement : je n’aime pas les blettes ! Ni les épinards, sauf à grand renfort de pâtes et de sauce tomate… Mais c’est la pleine saison, Nom-de-code-chéri adore ça, et il en pousse plein le potager. Des blettes, des bettes, appelez-ça comme vous voulez. À mon grand désarroi.

Je me suis mise en quête de la recette qui me ferait passer apprécier les blettes. Et c’est sur le blog Rock the bretzel que j’ai trouvé cette recette de tarte qui, je cite Miss Bretzel « permet d’apprendre à aimer les blettes tout en douceur ». Parce qu’elle est comme moi Miss Bretzel, elle n’aime pas les blettes. Sûrement pas une amie des épinards non plus…

Tarte aux blettes et à la ricotta

Bref. Nom-de-code-chéri s’est régalé, Mini-biscuit aussi. Moi, je poursuis ma quête. C’est dire si les amateurs de blettes vont l’aimer, cette tarte « tout en douceur » !

Lire la suite

Salade orientale de carottes aux dattes, raisins secs et à la menthe

En pleine saison de la carotte, et alors qu’on profite des peut-être-derniers beaux jours de l’été pour d’ultimes barbecue, je profite de les accompagner de nouvelles variantes de salades sucrées salées et pleine d’originalité ! Cette version à tendance orientale est très proche de ma salade de carottes aux noix et raisins secs, à la différence que les noix sont remplacées par des dattes, qu’on ajoute de la menthe et des épices. Enfin quand on oublie pas les épices… Rmh.

Ce week-end nous étions 12 à table, c’est pourquoi j’ai préparé des quantités assez astronomiques : 16 carottes, 2 oranges, etc. Je vous ai divisé toutes les proportions par 2 ci-dessous et vous serez encore large pour 6 ou 7 personnes. À noter que s’il vous en reste, le lendemain les dattes ont eu le temps de « libérer » leur sucre dans les carottes qui se sont alors révélées fort sucrées. Conseil : préparez-là pour le jour J, si vous devez vous y prendre à l’avance, réduisez un peu la quantité de dattes et de raisins. En tout cas, on s’est vraiment tous régalés !

Salade orientale de carottes aux dattes, raisins secs et à la menthe

C’est ici la 1ère fois que je réalise la recette d’un blog que j’aime beaucoup, Rosenoisettes, tenu de main de maître par Camille.

Lire la suite

Ma flammekueche forestière

Je ne sais pas chez vous, mais par ici, le printemps a pris un faux départ ! Ce retour à la grisaille me donne l’occasion de partager une recette bien de chez moi… Enfin presque, car je ne suis pas alsacienne mais, si l’on considère que :
– le nouveau découpage administratif français place ma Lorraine natale dans la même région que l’Alsace*
– ma famille grand-paternelle était alsacienne
– j’ai moi-même vécu un court instant à Strasbourg
Hop’la, mon argumentaire vous a complètement convaincu : les flam’ ne sont pas vraiment de chez moi, mais pas loin ! Je pense de toute façon que, quelle que soit la spécialité régionale, il n’existe pas une seule et unique recette, la vraie, l’authentique… On trouve généralement autant de recettes qu’il y a de familles, chacune avec son truc en plus.

Un peu comme le pizza en Italie, la flammekueche est à l’origine le « plat du pauvre » en Alsace. Parce qu’elle comprend peu d’ingrédients et que l’on profitait du four à pain encore chaud pour la cuire. Sa garniture traditionnelle comprend une base de crème (plus ou moins coupée au fromage blanc), des oignons et des lardons. Comme en matière de pizza, on trouve maintenant un tas de garnitures possibles… Ma préférée est au munster. La comparaison avec l’Italie s’arrête là, puisqu’une flam’ est rectangulaire, que sa pâte est si fine qu’elle est craquante et qu’on la sert sur une planche en bois 🙂

Flammekueche forestière aux champignons

C’est ici la 1ère fois que je fais ma pâte moi-même, je me suis inspirée de cette recette Aux Fourneaux !
*Savez-vous comment on appelle les habitants de la région Grand-Est ?!
Réponse en bas de la recette !

Lire la suite

Velouté zéro déchet de feuilles et trognon de chou-fleur, coco et curry

Il y a quelques mois, j’ai reçu pour mon anniversaire le livre La cuisine zéro déchet de Stéphanie Faustin. Alors que je commençais à préparer mon fidèle chou-fleur rôti aux épices, je me suis demandée s’il y aurait par hasard quelque chose à faire avec ces feuilles de chou… Eh bien oui !

J’avoue qu’un « velouté de feuilles et trognon » n’est pas des plus attirants au 1er abord… Mais croyez bien que je mets quiconque au défi de déceler au goût qu’il s’agit de « feuilles et trognon » ! Amusez-vous d’ailleurs à tester votre entourage sans rien révéler des ingrédients de la soupelette et on verra ! Ensuite j’ai éprouvé une satisfaction étonnante à TOUT utiliser de ce légume, le même plaisir que l’on prend à faire un grand ménage de printemps. Ajoutez à cela des patates germées et un morceau de gingembre desséché et je me sens comme la Marie Kondo du potage hahaha 😀

Je vous rappelle que j’utilise une « machine à soupe », un petit appareil dans lequel vous placez tous vos ingrédients et qui bosse pour vous. En 20 minutes chrono, elle cuit, mixe, puis vous vous régalez. Bien sûr, la recette fonctionne sans !

Velouté zéro déchet de feuilles et trognon de chou-fleur, coco et curry

Si vous préférez tester une recette plus conventionnelle, je vous traiterais de petit joueur, rmh je vous inviterais à découvrir mon velouté de chou-fleur, pois chiches, coco et curry 😉

Lire la suite

Quiche au butternut et aux noix

Vous savez comme j’aime les quiches et tartes salées… Celle que je vous propose aujourd’hui est un peu plus sophistiquée que d’habitude, je trouve. L’effet butternut, j’imagine. Je me suis inspirée de la recette du joli blog Je peux lécher la cuillère ? tout en gardant mes fondamentaux : ma pâte brisée, mon appareil à quiche (je suis lorraine, mince alors !) et du butternut rôti au four, parce que j’estime que c’est la meilleure façon d’exhaler ses saveurs (ce qui nous épargne en plus le risque de détremper notre quiche).

Nom-de-code-chéri y aurait bien ajouté un peu de fromage bleu… J’aurais personnellement eu peur qu’il domine totalement le goût subtil de la courge, et j’ai trouvé mon Comté au lait cru déjà bien parfumé, mais sentez-vous libre d’essayer 😉

Quiche au butternut et aux noix

Lire la suite

Porridge aux épices douces

Lorsque mon père dit que ça va avoiner, mieux vaut se planquer ! Normal, il maîtrise parfaitement l’argot. Or, lorsqu’il est question d’avoine avec moi, c’est souvent de porridge dont il s’agit. J’ai goûté mon tout 1er au nord de l’Écosse. Derrière son allure peu engageante, se cache une gourmandise ultra crémeuse et très saine. Je l’aime autant nature avec une pointe de sucre, qu’avec un peu de cacao, de purée de noisettes ou comme ici aux épices.

Le porridge est délicieux au petit-déjeuner (en plus il cale l’estomac jusqu’au repas de midi !), très revigorant au goûter, mais je le trouve surtout réconfortant en soirée, quand je suis trop fatiguée et serais alors tentée de sauter le repas.

Porridge aux épices douces

Lire la suite