Gratin de quenelles {ma béchamel sans beurre !}

Je sais, la saison est plutôt aux asperges vertes ou aux 1ères bruschetta, mais météo désespérante aidant, j’avais diablement envie de quenelles. Alors quand j’ai appris que Nom-de-code-chéri ne connaissait des quenelles que leur origine lyonnaise, mais rien de leur goût ni de leur texture si caractéristique, et qu’en plus j’en ai trouvé de 100% végétariennes (parce que bouh, je ne les fais pas moi-même) j’ai foncé !

C’est une nouvelle fois l’occasion de vous démontrer par A + B que ma fameuse béchamel sans beurre fait parfaitement illusion, nous y voilà 🙂 Souvenez-vous bien, ma béchamel je vous l’ai déjà présentée dans ces 3 plats géniaux : mon crumble de chou-fleur à la noisette, mes chaussons fondants aux poireaux, champignons et jambon et mes lasagnes aux courgettes, jambon et ricotta. Force est de constater devant cet inventaire qui me fait saliver que l’hyper onctuosité de la béchamel tient un peu plus de place dans mon cœur que je ne l’imaginais !

Gratin de quenelles à la béchamel sans beurre

Lire la suite

Mes nouilles chinoises express au soja et au sésame

Débordée, submergée… Tout le contraire de la Reine des Neiges ! Pour un tas de raisons toutes plus valables les unes que les autres, je ne parviens pas à passer autant de temps que je le souhaiterais aux fourneaux et aux commandes du (presque) blog. J’espère vous expliquer pourquoi prochainement, mais pour l’instant, laissez-moi vous reparler du tahini. Depuis que je l’ai découvert, il me sauve bien des situations ! C’était le cas avec mon boulghour des jours de flemme, c’est à nouveau le cas avec ces nouilles express. Petit rappel pour les distraits du fond : le tahini est une purée de sésame, star incontournable de la cuisine libanaise et moyen-orientale. Son petit goût toasté me fait littéralement fondre et transforme en 2 coups de cuiller à pot les plats, les sauces et même les pâtisseries.

Si vous avez un peu plus de temps que moi, vous pouvez ajouter à ces nouilles 1 poignée de petits pois surgelés ou des haricots verts coupés en courts tronçons, des pousses de soja, voire quelques feuilles de coriandre fraîche… Ici on a fait rapide, simple et on les a accompagnées de palets de céréales et lentilles au curry achetés tout prêts. Parce qu’il y a des jours comme ça, même dans la (presque) cuisine !

Mes nouilles chinoises express au soja et au sésame

Ça vous plaît ? Alors il y a des chances que ce pavé de saumon épicé en papillote et ses nouilles chinoises vous plaisent aussi !

Lire la suite

Chou rouge aigre-doux aux airelles et purée de pommes de terre

C’est lors d’un week-end en Bavière et à leurs délicieuses tables que j’ai goûté au choux rouge aigre-doux. Je me suis tellement régalée que leurs spécialités ont réveillé la lorraine carnivore qui sommeillait très très profondément en moi… J’ai osé commander des plats qui me font rarement envie à la maison, genre, un jambonneau. Je vous mets au défi de trouver ça sur le (presque) blog !

La cuisine bavaroise fait la part belle aux saveurs aigre-douces et sucrées salées. Et le seul temps d’un week-end, j’y ai plusieurs fois croisé l’airelle. Ici aussi on apprécie le chou rouge avec une touche fruitée. On le voit souvent aux pommes, il doit aussi être bien sympa avec des pruneaux. Bref, lorsqu’un chou rouge est arrivé dans le panier bio de Nom-de-code-chéri, j’ai sauté sur l’occasion en m’exclamant que celui-ci, je m’en chargeais ! Pour mettre au point ma recette je me suis inspirée de-ci de-là, n’en faisant pour finir qu’à ma tête.

Chou rouge aigre-doux aux airelles et purée de pommes de terre

Conseil d’amie : recette à éviter une veille de rencard ! Le chou laissera vos ongles violets et… Rmh, on connaît tous les effets secondaires du chou 😀

Lire la suite

Gratin de céleri rave et pommes de terre au fromage bleu

À mi-chemin entre mon gratin de pommes de terre au roquefort et mon gratin dauphinois au chou-rave, ce nouveau gratin hivernal m’a immédiatement tapé dans l’œil lorsque Brigitte l’a publié sur son blog Les filles, à table !

Le céleri rave, on l’apprécie souvent en potage ou en purée. Voici un plat qui rend autrement justice à ce bon légume d’hiver (un peu comme ma tarte épaisse aux poireaux faisait elle honneur aux… poireaux !) J’ai beaucoup apprécié la chaleur de ce gratin, bien qu’il me faille reconnaître que la fana de fromages bleus que je suis aurait apprécier le goûter un peu plus, le céleri dominant légèrement. J’ai pourtant substitué une partie du gorgonzola de la recette par du roquefort (un reste de Chandeleur) mais à refaire, je mettrais 100% de roquefort, un poil moins de céleri, pour un poil plus de patate ! Je rallongerais aussi les temps de cuisson (ce que j’ai déjà fait dans les indications ci-dessous) car, bien que mes légumes coupés très finement étaient cuits, ils restaient un poil ferme à mon goût. Sur ce, je constate qu’aujourd’hui j’ai très envie de vous parler de « poils », ce qui avouons-le n’a pas vraiment sa place sur un blog de cuisine 😀

Gratin de céleri rave et pommes de terre au roquefort

Lire la suite

Tarte épaisse aux poireaux 

Mon emploi du temps surchargé du moment ne me permet pas de vous retrouver aussi régulièrement que je le souhaiterais, mais pas d’inquiétude les z’amis : je m’alimente toujours et je ne lâche rien ! Entre 2 péripéties, nouvelles folles et virées insolites, j’ai pu préparer cette excellente tarte (ou quiche, appelons-la comme on veut) qui séduira à coup sûr les mordus de poireaux. Parce que c’est la pleine saison des poireaux et parce que cette tarte est aussi chaleureuse que moelleuse 🙂 Nom-de-code-chéri a dit soyeuse et je surenchéri les rimes avec juteuse !

Pour la 1ère fois je me suis permise de faire un plat moitié végé /moitié pas. Je craignais un peu les débordements mais en prenant un bon repère, pas d’inquiétude à avoir. La partie végétarienne aurait néanmoins gagné à être un peu relevée de muscade.

Recette de tarte épaisse aux poireaux

Lire la suite

Ultra fondant très chocolat, potimarron et noix de pécan {sans gras et sans œuf !}

Insolite ! J’ai profité de mon maxi potimarron pour expérimenter cette curiosité dégotée sur le blog de Rabia La ligne gourmande. Il n’y a pas 1 once de crème, ni de beurre dans ce fondant… Difficile à croire tellement son crémeux rappelle la ganache d’une praline ! Et pourtant : pas de matière grasse, pas d’œuf, pas de cuisson, mais de la courge et de l’agar-agar (depuis le temps que je voulais essayer), c’est le fondant de toutes les expériences !

Dans sa recette originale, Rabia fait même l’impasse sur le sucre, déjà apporté par le chocolat et la douceur du potimarron. Ayant employé plus de purée et un mélange de chocolat très noir (mon assortiment de 3 variétés de 50 à 70 % de cacao) j’ai très légèrement sucré pour compenser. C’était parfait à mon goût, mais à vous d’ajuster !

Ultra fondant très chocolat, potimarron et noix de pécan, sans gras, sans crème et sans œuf !

Je craignais un peu l’effet de la farine sans cuisson. Elle est finalement imperceptible au goût, tout comme le potimarron, aussi incroyable que ça puisse paraître ! Côté texture, le fondant n’est absolument pas farineux. On sent légèrement de petits grains sous le palais, rien de gênant, d’autant que je les traquais. Cela dit si j’ai l’occasion de renouveler l’expérience (un reste de courge est vite arrivé !) j’essayerai de remplacer la farine par du Speculoos réduit en poudre 😉

Lire la suite

Tarte salée au potimarron, ricotta et marrons

Je vous ai déjà parlé de ma collègue S. et de son jardinier de mari ? Mais oui ! Il me font très gracieusement profiter de leur potager, par exemple de ces courgettes, ce laurier ou cet énorme potiron. Si énorme qu’il est aussi ici. Et je les en remercie 🙂

Une nouvelle fois cet automne, j’ai eu la chance de récupérer un maxi potimarron de leur production. J’ai su au 1er regard qu’il me permettrait d’expérimenter à merveille cette tarte salée (ainsi que cet insolite fondant très chocolat, vegan et sans matière grasse).La texture de la garniture est top douce, la tarte est saine mais très rassasiante, et tout simplement chaleureuse 🙂 Idéal vu la neige qui tombe au-dehors !

Tarte salée au potimarron, ricotta et marrons

La taille de l’animal du potimarron, m’a incité à employer 3 œufs et 3 CS de ricotta*, mais selon votre quantité de purée, n’hésitez pas à réduire à 2 œufs et 2 CS de ricotta. À l’inverse, les amateurs ajouteront des lardons ou des dés de jambon, voire des champignons. Les plus fous peuvent même remplacer la ricotta par du chèvre frais. La cuisine est un grand terrain de jeu, amusez-vous 😉

Lire la suite