Ma flammekueche forestière

Je ne sais pas chez vous, mais par ici, le printemps a pris un faux départ ! Ce retour à la grisaille me donne l’occasion de partager une recette bien de chez moi… Enfin presque, car je ne suis pas alsacienne mais, si l’on considère que :
– le nouveau découpage administratif français place ma Lorraine natale dans la même région que l’Alsace*
– ma famille grand-paternelle était alsacienne
– j’ai moi-même vécu un court instant à Strasbourg
Hop’la, mon argumentaire vous a complètement convaincu : les flam’ ne sont pas vraiment de chez moi, mais pas loin ! Je pense de toute façon que, quelle que soit la spécialité régionale, il n’existe pas une seule et unique recette, la vraie, l’authentique… On trouve généralement autant de recettes qu’il y a de familles, chacune avec son truc en plus.

Un peu comme le pizza en Italie, la flammekueche est à l’origine le « plat du pauvre » en Alsace. Parce qu’elle comprend peu d’ingrédients et que l’on profitait du four à pain encore chaud pour la cuire. Sa garniture traditionnelle comprend une base de crème (plus ou moins coupée au fromage blanc), des oignons et des lardons. Comme en matière de pizza, on trouve maintenant un tas de garnitures possibles… Ma préférée est au munster. La comparaison avec l’Italie s’arrête là, puisqu’une flam’ est rectangulaire, que sa pâte est si fine qu’elle est craquante et qu’on la sert sur une planche en bois 🙂

Flammekueche forestière aux champignons

C’est ici la 1ère fois que je fais ma pâte moi-même, je me suis inspirée de cette recette Aux Fourneaux !
*Savez-vous comment on appelle les habitants de la région Grand-Est ?!
Réponse en bas de la recette !

Lire la suite

Spätzle aux champignons

Saviez-vous que les champignons, en plus d’être très bons, sont une très bonne source de protéines végétales ? Top dans le cadre d’un régime végétarien. Pourtant, je trouve qu’on les prépare trop souvent avec de la crème ou de la béchamel… Des LITRES de crème ou de béchamel ! De temps en temps, c’est excellent (visez un peu mon mac’ and cheese aux champignons) mais pas toujours diététique… Alors lorsque Marie, du blog Not parisienne a publié sa recette de sauce aux champignons, j’ai bondi sur l’occasion ! Du bouillon, de la « crème » de soja et un peu de Maïzena pour lier, il fallait que j’essaye. C’est chose faite, sur des spätzle, parce qu’ils s’y prêtent merveilleusement et sont bien de chez moi 😉

Au final, cette sauce est effectivement plus light qu’à base de crème fraîche mais tout aussi liée. Comme on ne lésine pas sur la quantité de bouillon (contrairement à la quantité de crème), elle est disponible à profusion et très parfumée !

Spätzles aux champignons

Si vous ne connaissez pas encore le blog Not parisienne, allez vite y faire un tour. Car Marie (qui n’est donc pas parisienne mais Ch’ti) est bien la seule blogueuse que je connaisse qui nous fasse autant voyager. Que vous cherchiez une recette roumaine, équatorienne ou nigérienne, vous la trouverez dans sa cuisine colorée et généreuse !

Lire la suite

Rôti de porc aux pruneaux {d’inspiration Julie Andrieu}

Cette recette, je la tiens du livre « La cuisine de Julie » qui doit être l’un de mes 1ers livres de cuisine. Voyez comme Julie est jeune sur la couverture (pas qu’elle soit vieille maintenant, je la trouve toujours aussi pimpante !) c’est dire le temps depuis lequel j’éprouve ce fidèle rôti de porc aux pruneaux sur un tas de grandes tablées !

Moi qui cuisine habituellement très peu de viande, ce plat figure parmi mes classiques quand je reçois du monde. Pourquoi ? D’abord parce qu’il est excellent ! Accompagné de spätzles poêlés ou d’une purée de pommes de terre maison (dans lesquels la sauce fait merveille) ce plat chaleureux rencontre toujours un franc succès. Ensuite parce que question pratique, on fait rarement plus commode… La cocotte peut s’oublier sur le feu ralenti toute la matinée, ou encore mieux, on la prépare la veille. Le rôti réchauffé le lendemain est encore meilleur, la sauce encore plus sirupeuse et parfumée.

Rôti de porc aux oignons et aux pruneaux de Julie Andrieu

Lire la suite

Tarte à l’oignon

Les températures ont plongé du jour au lendemain, les journées raccourcissent à vu d’œil, l’automne est bien là. Or j’ai toujours aimé les quiches et tartes salées pour réchauffer les soirées frisquettes. La simple idée d’allumer le four me soulage déjà !

Dans ce cas, la tarte à l’oignon, savoureuse spécialité alsacienne, est toute indiquée. Seul bémol, aussi délicieuse soit-elle, gardez en tête que cette tarte présente 2 dommages collatéraux :

1. Elle est à pleurer, littéralement. Petite fille j’avais cependant trouver la parade. J’aidais maman à peler et à couper les oignons avec mes lunettes de ski vissées sur le nez. Comme j’ai toujours détesté skier, mes lunettes ont au moins été utiles à quelque chose 😀

2. Évitez ce plat la veille d’un rencard ou d’un entretien important 😉

Tarte à l'oignon

En Alsace, la tarte à l’oignon est servie comme entrée, mais accompagnée d’une bonne salade, elle est parfaite au dîner.

Lire la suite

Congolais {macarons coco}

Comme les palets de dame, les congolais ne sont pas particulièrement associés à Noël mais 1. ce sont de beaux petits-fours à servir et à offrir au moment des fêtes et 2. ils permettent d’employer intelligemment les blancs d’œufs mis de côté pour les bredele à la gelée de framboises, par exemple.

La recette vient une fois encore du livre Je sais cuisiner de Ginette Mathiot. J’ai simplement réduit les proportions originales qui étaient pour 5 blancs d’œufs. À l’inverse des bredele ou des spritz qui se conservent 1 mois, le moelleux des congolais durcit après 2-3 jours.

Congolais Rochers coco

Lire la suite

Bredele à la gelée de framboises {sablés de Noël de la mamie de Nathalie}

Après vous avoir révélé la recette familiale des spritz et bredele l’an dernier (le secret de mamie, c’est les blancs en neige, mais chut !) j’ai la chance d’ouvrir aujourd’hui un autre grimoire de famille, celui de la grand-mère de ma copine Nathalie, originaire du sud de l’Allemagne. Plutôt qu’un grimoire, la recette se passe en réalité griffonnée sur un coin de liste de courses, comme un secret bien gardé qu’on a la chance de surprendre à la dérobée 🙂

Soyons clairs·es, mieux vaut s’armer de patience… Prévoyez une après-midi en bonne compagnie, c’est nettement plus facile et plus sympa à 2, parfait pour papoter et rattraper les derniers potins. Munissez-vous aussi de paire·s d’emporte-pièces, 1 grande forme pour tous les sablés et 1 petite pour évider le centre du biscuit supérieur. On a utilisé 2 jeux ici : une paire de cœurs et une plutôt céleste d’étoile et d’ange. On a aussi tenté avec des verres mais c’était moche peu concluant.

Bredele sablés de Noël à la gelée de framboises

Un dernier mot sur la gelée justement, on a choisi framboises mais j’imagine que tous les fruits rouges fonctionnent. On évite en revanche la confiture dont les morceaux nous embêteraient 😉

Lire la suite

Mannele de Saint-Nicolas {petits bonshommes en brioche}

Dans ma contrée du nord-est de la France, le 6 décembre est une date chère à notre cœur. On célèbre aujourd’hui Saint Nicolas, patron de la Lorraine, des écoliers et des célibataires ! Je vous en parlais l’an dernier en introduisant mes 10 façons d’aborder les fêtes pour se faire du bien, la Saint-Nicolas est ici la fête des enfants (petits et grands). Les plus sages reçoivent des friandises, les vilains règlent leurs comptes avec le Père Fouettard… Brrr, il porte bien son nom.

Saviez-vous qu’en Belgique la Saint-Nicolas est davantage fêtée que Noël ? Les gros cadeaux sont pour le 6 décembre. Chez moi, la tradition est plutôt au pain d’épices et en Alsace au Mannele (ou Mannala). Pour ma 1ère expérience, j’ai suivi la recette du mari de ma cousine, proche voisin de nos compères alsaciens, qui lui fait confiance à Marmiton. J’ai juste réduit la quantité de sucre 😉

Mannele petits bonshommes en brioche Saint-Nicolas

La fête de Saint-Nicolas expliquée à ceux qui n’y connaissent rien, c’est dans cet article France Bleu très bien documenté !

Lire la suite