Gratin de céleri rave, pommes de terre et carottes au Munster Géromé

La semaine passée, nous nous sommes offerts une semaine de vacances dans les Vosges. Et bien que la météo n’ait pas été tous les jours au rendez-vous, on a pris beaucoup de plaisir à changer d’air, se balader, admirer les paysages entre montagnes, cascades et lacs, et Mini-biscuit a eu beaucoup de plaisir à faire de la luge à gogo (quoi que je ne sais pas lequel de Mini-biscuit ou de Nom-de-code-chéri se marrait le plus sur la luge ^^) On a bien sûr profité de notre séjour là-bas pour faire quelques emplettes, notamment à la ferme bio de Bonnefontaine au Tholy, d’où nous avons ramené une quantité astronomique de succulents fromages, dont ce délicieux Munster Géromé.

« Géromé » ça veut dire quoi ? C’est une appellation d’origine protégée qui distingue la provenance géographique du fromage. A l’origine, le Munster est produit dans la petite ville du même nom, sur le versant alsacien des Vosges. Au fil des siècles, les fermiers investissent le versant lorrain des Vosges où ils fabriquent le Géromé, en référence à la ville de Gérardmer (dont les habitants sont les Gérômois). Dans les 2 cas, le Munster est un délicieux fromage à pâte molle et à croûte lavée, au lait de vaches des montagnes vosgiennes ! Le nôtre est jeune, il n’a embaumé ni la voiture, ni le frigo, mais s’est avéré délectable dans cet excellent gratin de légumes d’hiver.

Gratin de céleri rave, pommes de terre et carottes au Munster géromé

Je me suis en partie inspirée de la recette du blog Artichaut et cerise noire, bien que vous verrez que ça n’a plus grand chose à voir 🙂

Lire la suite

Rôti de porc aux pruneaux {d’inspiration Julie Andrieu}

Cette recette, je la tiens du livre « La cuisine de Julie » qui doit être l’un de mes 1ers livres de cuisine. Voyez comme Julie est jeune sur la couverture (pas qu’elle soit vieille maintenant, je la trouve toujours aussi pimpante !) c’est dire le temps depuis lequel j’éprouve ce fidèle rôti de porc aux pruneaux sur un tas de grandes tablées !

Moi qui cuisine habituellement très peu de viande, ce plat figure parmi mes classiques quand je reçois du monde. Pourquoi ? D’abord parce qu’il est excellent ! Accompagné de spätzles poêlés ou d’une purée de pommes de terre maison (dans lesquels la sauce fait merveille) ce plat chaleureux rencontre toujours un franc succès. Ensuite parce que question pratique, on fait rarement plus commode… La cocotte peut s’oublier sur le feu ralenti toute la matinée, ou encore mieux, on la prépare la veille. Le rôti réchauffé le lendemain est encore meilleur, la sauce encore plus sirupeuse et parfumée.

Rôti de porc aux oignons et aux pruneaux de Julie Andrieu

Lire la suite

Lentilles aux saucisses végétales fumées

Il y a quelques années, avant de partager la vie de plusieurs végétariens et (presque) vegans autour de moi, je m’interrogeais sur la pertinence des simili-carnés : pourquoi reproduire ce que l’on cherche à bannir ? C’est aujourd’hui quelque chose que j’ai complètement intégré, mais je sais que la question en taraude encore certains. Alors sans trop entrer dans le débat, car je ne suis pas végétarienne et donc pas la mieux placée pour répondre, on peut supposer que beaucoup deviennent végéta*iens par conviction, et non par goût. De fait, certains plats leur manquent. Et vous savez comme, de tradition, les spécialités franchouillardes et rustiques envoient du lourd en matière de barbaque ! Un petit salé aux lentilles par exemple… Mais qu’est-ce que c’est bon !

Lorsque j’ai vu passer cette recette sur le très alléchant blog Envie d’une recette végétalienne ? (une véritable mine d’idées le blog d’Elsa !) et parce que j’avais justement des saucisses végétariennes au frigo, je me suis exécutée le soir même ! Une rapidité assez rare pour être signalée ! Et vous savez quoi ? On s’est VRAIMENT régalés 🙂

Lentilles saucisses végétarien
Lire la suite

Chou rouge aigre-doux aux airelles et purée de pommes de terre

C’est lors d’un week-end en Bavière et à leurs délicieuses tables que j’ai goûté au choux rouge aigre-doux. Je me suis tellement régalée que leurs spécialités ont réveillé la lorraine carnivore qui sommeillait très très profondément en moi… J’ai osé commander des plats qui me font rarement envie à la maison, genre, un jambonneau. Je vous mets au défi de trouver ça sur le (presque) blog !

La cuisine bavaroise fait la part belle aux saveurs aigre-douces et sucrées salées. Et le seul temps d’un week-end, j’y ai plusieurs fois croisé l’airelle. Ici aussi on apprécie le chou rouge avec une touche fruitée. On le voit souvent aux pommes, il doit aussi être bien sympa avec des pruneaux. Bref, lorsqu’un chou rouge est arrivé dans le panier bio de Nom-de-code-chéri, j’ai sauté sur l’occasion en m’exclamant que celui-ci, je m’en chargeais ! Pour mettre au point ma recette je me suis inspirée de-ci de-là, n’en faisant pour finir qu’à ma tête.

Chou rouge aigre-doux aux airelles et purée de pommes de terre

Conseil d’amie : recette à éviter une veille de rencard ! Le chou laissera vos ongles violets et… Rmh, on connaît tous les effets secondaires du chou 😀

Lire la suite