Stollen au massepain

Autant dans ma Moselle natale que dans mon Luxembourg d’adoption, les fêtes de Noël ont immanquablement un petit goût de stollen. Normal, le stollen est originaire d’Allemagne, et n’en déplaise à certains, mon coin est très fortement imprégné de culture germanique.

Donc perso, pour réussir le petit-déjeuner de Noël, il me faut : les gens que j’aime, des chants de Noël, mon mug Noël (motif bonshommes de neige) et une belle tranche de Stollen à tremper dedans. Mais attention, pas n’importe quel stollen… Celui avec du massepain dedans !

Stollen au massepain

Lire la suite

J’ai 40 ans {et 2 dents de lait} !!!

J’ai toujours pensé que la façon dont on vit notre âge, de s’y sentir bien ou non, dépend fortement d’où on en est dans la vie, par rapport à ce qu’on espérait. Je dois vous le dire : je suis plutôt pas mal ! Pourvu que ça dure… Alors mon 40ème anniversaire ne me déprime pas, bien au contraire. À 40 ans, s’en est fini de se laisser enquiquiner par des broutilles ou par des co*s. À 40 ans, on commence sérieusement à savoir qui l’on est et à s’assumer comme tel. Or je crois qu’une femme assumée est à l’apogée de sa féminité !

Évidemment, chaque chemin de vie est unique, certains sont plus sinueux que d’autres. Moi, j’ai pris mon temps… Durant 8 ans Nom-de-code-chéri était sous mon nez, sans que je m’aperçoive que c’était LUI ! J’avais alors presque 38 ans lorsqu’on a eu Mini-biscuit. Et c’est parfait comme ça. Je ne regrette pas d’avoir baroudé avant… C’est ce qui fait ma maturité aujourd’hui. Et vous savez quoi ? Ça se fête !

J'ai quarante ans

Pour marquer le coup avec mes z’amis, j’ai organisé une fête à tout casser ! Et pour marquer le coup avec vous, je vous propose ma liste des trucs à faire dans une vie. Enfin surtout, la liste de ce que je rêve de faire dans MA vie. Les anglo-saxons ont un mot pour ça, c’est leur fameuse « bucket list »… Et ouf ! Je me rends compte que j’ai déjà réalisé beaucoup de rêves, parmi les plus précieux. Alors voici en fait 3 listes : ce que j’ai déjà coché, ce qui me reste à réaliser et bonus, ce que j’ai merdé !

Lire la suite

Parmentier végétarien de Noël au céleri, châtaignes et champignons

À la recherche d’un plat de Noël qui soit réellement festif, tout en étant végétarien, je suis tombée sur cette recette vraiment attirante du blog Green Cuisine.

La présentation en cercles individuels est vraiment classy et le parmentier délicieux : une douce purée pomme de terre-céleri, sur un haché vraiment convaincant aux saveurs de Fêtes. Nom-de-code-chéri et moi-même nous sommes régalés.

Parmentier végétarien de Noël au céleri, châtaignes et champignons

Dans sa recette originale, Britt utilise des protéines de soja texturées (PST), auquel nous avons préféré du seitan (protéine de blé) haché au couteau par nos soins.

Lire la suite

Désencombrement : comment j’ai fait place nette en 1 semaine {concours}

Si je compte bien, je m’apprête à vivre, début 2020, mon 9ème (et dernier ?) déménagement. Il semble que ce soit beaucoup, puisque la moyenne française serait de déménager 4,6 fois dans une vie. Pour moi, ce fût quasiment à chaque fois l’occasion d’un grand tri salutaire. Quasiment, mais pas toujours, car certains déménagements s’organisent plus vite que d’autres, et surtout, j’étais enceinte lors du dernier. Mon corps m’avait alors gentiment rappelé qu’il avait un Mini-biscuit à fabriquer, plutôt que des cartons à ranger ! S’ajoute à cela que je suis moins disponible et moins ordonnée depuis la naissance de Mini-biscuit… Je suis plus occupée à aider à préparer une lettre à Saint-Nicolas qu’à classer des relevés bancaires, ça se comprend. Mais le prochain déménagement arrivant (à 3 cette fois !) et une certaine recherche de sobriété m’ont poussée à prendre le bazar taureau par les cornes ! J’ai posé 1 semaine de congé, bien décidée à retourner l’appart de fond en comble pour supprimer le superflu (donner, vendre ou faire recycler) et ranger ce qui devait l’être.

Dans cette démarche, je me suis en partie inspirée de la méthode KonMari de Marie Kondo, connue pour être « la reine du rangement ». L’hiver dernier, Nom-de-code-chéri et moi avions regardé la série « L’art du rangement avec Marie Kondo » sur Netflix. Les 8 épisodes relèvent plus de la téléréalité que du documentaire, mais ils donnent furieusement envie de retourner la baraque. De sa méthode, je n’ai pas tout pris, parce que je me sais incapable de rouler mes fringues comme des makis, même si certes, ça a l’air efficace. Ce que j’en ai retenu, c’est que :
– On ne garde que les objets qui nous font ressentir une « étincelle de joie » à leur vu ou à leur toucher, on se sépare du reste, en remerciant les objets déchus pour les services rendus
– On ne s’y prend pas pièce par pièce, mais par types d’objets, même s’ils se trouvent à plusieurs endroits de la maison, et dans un ordre précis
1/ Les vêtements, chaussures et accessoires
2/ Les livres et magazines
3/ Les papiers et tout l’administratif
4/ « Komono » = cuisine, salle de bains, garage et divers
5/ Les objets sentimentaux = photos, cartes postales, billets de concerts, CD, DVD, souvenirs, collections…

Désencombrement : faire place nette en 1 semaine, des cadeaux à gagner

Lire la suite

Terrine de lentilles corail et châtaignes aux pruneaux {vegan}

Et nous voici déjà en décembre, le 1er dimanche de l’avent. À l’instant où je vous écris, il neige au-dehors et dans ma petite ville, le cortège de Saint-Nicolas s’apprête à prendre son départ. Il rejoindra tout à l’heure notre superbe marché de Noël, où j’ai déjà eu la chance d’aller 2x cette année. Je crois que le décor de fin d’année est irrémédiablement planté, et qu’il est temps de partager des recettes de fêtes sur le (presque) blog !

J’ouvre les festivités avec cette très belle terrine vegan, tellement appétissante que même les amateurs de foie gras auront plaisir à y goûter. Et l’un n’empêche pas l’autre ! Pour la réaliser, je me suis inspirée de la recette du blog Green Cuisine. Britt s’est interrompue de poster en 2015 et c’est bien dommage ! Car la famille a vraiment apprécié cette belle terrine, comme « une vraie », bien qu’elle n’ait rien de faux, on est d’accord… Seul bémol, on l’a trouvée un peu sèche. Je vous conseille alors d’essayer de réduire un peu la quantité de marrons / d’augmenter la quantité de lentilles, sinon d’intercaler plus de pruneaux, voire d’en faire 2 couches aux 2 tiers. Dans tous les cas, on a particulièrement aimé l’accompagner de confit d’oignons rouges et de confit de figues, là, c’est chacun son camp !

Terrine vegan de lentilles corail aux pruneaux et châtaignes

Veillez à préparer la terrine 24 à 48h à l’avance, de 1. ça facilite l’organisation et de 2. les saveurs se développeront, elle n’en sera que meilleure !

Lire la suite