Désencombrement : comment j’ai fait place nette en 1 semaine {concours}

Si je compte bien, je m’apprête à vivre, début 2020, mon 9ème (et dernier ?) déménagement. Il semble que ce soit beaucoup, puisque la moyenne française serait de déménager 4,6 fois dans une vie. Pour moi, ce fût quasiment à chaque fois l’occasion d’un grand tri salutaire. Quasiment, mais pas toujours, car certains déménagements s’organisent plus vite que d’autres, et surtout, j’étais enceinte lors du dernier. Mon corps m’avait alors gentiment rappelé qu’il avait un Mini-biscuit à fabriquer, plutôt que des cartons à ranger ! S’ajoute à cela que je suis moins disponible et moins ordonnée depuis la naissance de Mini-biscuit… Je suis plus occupée à aider à préparer une lettre à Saint-Nicolas qu’à classer des relevés bancaires, ça se comprend. Mais le prochain déménagement arrivant (à 3 cette fois !) et une certaine recherche de sobriété m’ont poussée à prendre le bazar taureau par les cornes ! J’ai posé 1 semaine de congé, bien décidée à retourner l’appart de fond en comble pour supprimer le superflu (donner, vendre ou faire recycler) et ranger ce qui devait l’être.

Dans cette démarche, je me suis en partie inspirée de la méthode KonMari de Marie Kondo, connue pour être « la reine du rangement ». L’hiver dernier, Nom-de-code-chéri et moi avions regardé la série « L’art du rangement avec Marie Kondo » sur Netflix. Les 8 épisodes relèvent plus de la téléréalité que du documentaire, mais ils donnent furieusement envie de retourner la baraque. De sa méthode, je n’ai pas tout pris, parce que je me sais incapable de rouler mes fringues comme des makis, même si certes, ça a l’air efficace. Ce que j’en ai retenu, c’est que :
– On ne garde que les objets qui nous font ressentir une « étincelle de joie » à leur vu ou à leur toucher, on se sépare du reste, en remerciant les objets déchus pour les services rendus
– On ne s’y prend pas pièce par pièce, mais par types d’objets, même s’ils se trouvent à plusieurs endroits de la maison, et dans un ordre précis
1/ Les vêtements, chaussures et accessoires
2/ Les livres et magazines
3/ Les papiers et tout l’administratif
4/ « Komono » = cuisine, salle de bains, garage et divers
5/ Les objets sentimentaux = photos, cartes postales, billets de concerts, CD, DVD, souvenirs, collections…

Désencombrement : faire place nette en 1 semaine, des cadeaux à gagner

Lire la suite

Mes 9 livres de grossesse

Je prends quelques libertés aujourd’hui pour aborder avec vous le sujet qui occupe 99 % de mes pensées désormais… Je veux bien sûr parler de l’arrivée imminente de Mini-biscuit ! Depuis qu’il s’est logé au creux de mon ventre, une foule de questions, d’espoirs et de craintes déferlent dans mon esprit. Pour faire le tri, et m’accompagner dans ce processus vers la maternité, j’ai fait comme souvent… Je me suis armée de livres ! J’avais repéré certains, choisi d’autres par hasard, on m’en a offert et même Nom-de-code-chéri s’y est mis ❤ Allé ! 9 mois, 9 livres, faisons le tour d’horizon de ma table de chevet encombrée 😀

bulle-coeur-jaune

1/ Le plus instructif
Le livre de bord de la future maman – Ses neufs premiers mois, semaine après semaine de Marie-Claude Delahaye
C’est le 1er livre que j’ai acheté, j’avoue un peu par hasard, dès que j’ai appris ma grossesse. Mais le hasard fait bien les choses ! Je l’ai tellement trimballé (chambre > cantine > voiture > salles d’attente > vacances > toilettes > salon > dans la famille…) que mon pauvre exemplaire est tout écorné. L’auteur décrit avec une justesse déconcertante les évolutions de la grossesse semaine après semaine, à la fois dans le corps de la maman, et le développement du bébé. C’est un précieux compagnon, factuel et complet, qui m’a aussi permis de tenir mon entourage informé, en leur donnant matière à s’imaginer un Mini-biscuit de X cm 😉 Paraît que c’est un best-seller depuis plus de 20 ans, je comprends pourquoi !

Mes 9 livres de grossesse

2/ Le plus documenté
Enceinte tout est possible de Renée Greusard
Journaliste spécialisée en matière de sexualité et de genre, l’auteur s’est interrogée au moment de sa propre grossesse sur le bien fondé des nombreuses injonctions faites aux femmes enceintes, pourtant contradictoires d’un pays à l’autre ou d’une génération à l’autre. Elle déroule son enquête journalistique (faite de rencontres, d’interviews, de recherches…) au fil de 11 chapitres correspondant à ses 9 mois de grossesse, l’avant et l’après. Tous les aspects historique, sociologique et culturel de la grossesse, de l’accouchement et de la naissance sont abordés. C’est passionnant, très enrichissant, truffé de bonnes références, mais aussi drôle et déculpabilisant. Je n’ai de cesse de le citer autour de moi !

« Tu vas manger ça ? Reste sexy. Ne prends pas trop de poids. Allez, juste un verre ! Ce n’est pas une maladie. T’es sûre que tu peux danser dans ton état ? Fais ci. Ne fais pas ça (…) D’où viennent ces interdits ? Sont-ils toujours fondés ? »

Lire la suite

Déjà l’heure du bilan {top des recettes inside !}

Je cultive depuis quelques années un rituel auquel je suis attachée. À la fin de l’année, d’un séjour ou d’un cycle quelconque, j’aime demander à mes compagnons d’expérience ce qu’ils ont préféré, ce qu’ils en retiendront, voire ce qu’ils n’ont pas aimé.

La question, aussi anodine soit-elle, donne souvent lieu à un moment de sincérité rare. Surpris mais toujours heureux de partager son ressenti, chacun se prête volontiers à l’exercice de l’introspection puis à la l’échange ou au débat.

Or quel meilleur moment de l’année pour faire le point ?! Se poser quelques questions simples permet de faire un tri, d’ordonner ses pensées et de regarder plus loin. Je profite donc du dernier jour de 2016 (déjà !) pour me demander où en est le (presque) blog… Vous, n’hésitez pas à me laisser vos avis et commentaires ci-dessous 😉

bulle-coeur-jaune

1/ J’aurais pu mieux faire
– La qualité de mes photos me déçoit toujours. Plusieurs personnes de mon entourage m’affirment que c’est déjà mieux, je reste malgré tout une éternelle insatisfaite (ce qui me permet d’avancer 😉 !
– Il y a précisément 1 an je faisais à la suite de plusieurs événements ce qu’on appelle un « dosage IgG ». C’est une prise de sang supposée détecter des intolérances alimentaires… Bullshit ! Ça a juste fichu un bazar incommensurable dans mon équilibre alimentaire, ma cuisine, mon blog, ma vie. Vous trouverez plusieurs mises en garde sérieuses ici et .
– Le flop de l’année en cuisine, il est daté du 1er janvier, comme ça c’était fait ! Il s’agit de ma pâte feuilletée maison… Plutôt bonne en fait, mais pas très feuilletée. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir pris le temps !

2/ J’en suis fière
– De la nouvelle bouille du (presque) blog ! Son logo, ses petits cœurs de beurre, son univers à la fois girly et frais… Je le trouve tellement plus beau, plus pro. Celles et ceux qui ont raté cet épisode retrouveront le pourquoi du jaune moutarde ici 😉
– Je suis fière de vous, mes (presque) lecteurs ! Car vous êtes toujours plus nombreux. C’est bien simple, en ce mois de décembre on explose les compteurs avec plus de 4.870 visites. Il y en avait eu 2.112 en décembre 2015, 7 mois après la création du (presque) blog. Je n’ai qu’un seul mot : MERCI ! Même constat sur Facebook où vous êtes aujourd’hui 442 à liker ma page. Que d’encouragements !
– Niveau recettes, l’une des meilleures de l’année selon moi, elle n’est certes pas très photogénique mais se prépare en 2 secondes avec 2 ingrédients, c’est l’irrésistible crème glacée pralinée à base de banane congelée et de purée de noisettes ! Et mon n° 2 sucré ? L’encas yaourt aux abricots et Speculoos. Là encore, ce n’est pas très élaboré, mais les abricots ramenés du sud mmh, j’en salive encore.

Bilan 2016 du blog Mon top 2016

Pour les avoir toutes goûtées, ces recettes sont mes préférées de l’année !

Lire la suite

Mes 10 façons d’aborder les fêtes (pour me faire du bien)

Dans ma contrée, comme dans les pays voisins entre lesquels je navigue, on fête aujourd’hui la Saint-Nicolas. La tradition veut que Saint-Nicolas et son âne viennent distribuer aux enfants sages des friandises (pain d’épices en tête !) et des cadeaux. Ça vous rappelle quelque chose ? Oui mais ce jour-là, les moins sages reçoivent la visite du Père Fouettard, un barbu nettement plus flippant que celui auquel vous pensez ! Dans certaines familles, la Saint-Nicolas est même davantage célébrée que Noël.

Le (presque blog à l'heure de Noël)

Voici la parfaite entrée en matière pour aborder la question des fêtes. Vous l’aurez compris, nous ne cuisinerons pas ensemble aujourd’hui. J’aimerais exceptionnellement partager avec vous un peu de mon esprit de Noël, parenthèse magique que l’on peut idéalement consacrer à son mieux-être et à celui des siens. Ce sont mes 10 façons de vivre les fêtes ou les 10 raisons qui font que chaque année, je les attends avec impatience. Elles n’engagent que moi, mais je serais ravie que vous trouviez parmi mes idées quelques ficelles à reprendre à votre compte 😉

Lire la suite