Carrot cupcakes {pour Halloween}

Ma 1ère rencontre avec le carrot cake remonte à un séjour outre-Manche. Rien d’étonnant lorsqu’on sait l’engouement des Anglo-saxons pour cette gourmandise qui serait pourtant d’origine suisse… Ça alors ! D’où qu’elle vienne, j’ai à tout jamais succombé à ses épices, son glaçage au cream cheese et à la petite carotte en pâte d’amande qui la surmontait alors 🙂

Après une 1ère tentative décevante, je suis cette fois pleinement satisfaite de ma recette. La texture est moelleuse, aérienne et humide comme il faut, le fromage frais se tient et les saveurs s’équilibrent. Ne sacrifiez rien ! Le croquant des noix, les raisins secs gorgés de jus d’orange et le teint poil de carotte de la vergeoise (dont je vous vante déjà les mérites dans la recette des cookies)… Chacun joue son rôle.

Aussi roux que les gentilles citrouilles d’Halloween, mes carrot cupcakes sont pour l’occasion couronnés d’un glaçage vert comme la créature de Frankenstein. Comme les esprits, il change d’aspect au travers de l’objectif, c’est pourquoi ce n’est pas flagrant sur les photos 😉

Carrot cupcakes pour Halloween

Lire la suite

Pain perdu au Comté au four

Le pain perdu est aussi régressif qu’il est roboratif, des qualités bienvenues alors que les journées raccourcissent presque autant que notre entrain… Moins courante que sa sœurette sucrée, cette version salée tombe à pic lorsque le frigo crie famine (et la panière crie sécheresse).

Si la cuisson du pain perdu au four nous épargne une noisette de beurre, qu’on se le dise, son gratiné ne cadre pas avec le régime bikini ! Mais pour cette année, le bikini est au placard et les amateurs de fromage vont assurément fondre pour son fondant…

Pain perdu salé au Comté au four

Lire la suite

Mêlée de potimarron, patate douce, topinambours et châtaignes rôtis aux herbes et sauce sésame

Voici un plat simplimissime qui renouvelle notre façon de manger les légumes racines et les rend terriblement gourmands grâce à la sauce au sésame. En plus, il s’accomode avec (presque) tout : courges, panais, carottes, pommes de terre et pourquoi pas du céleri rave !

Elle aussi très simple, la sauce est réalisée à base de tahini, une crème de sésame que l’on trouve en magasin bio ou dans les rayons « cuisine du monde » des grandes surfaces. Surtout connu pour être LE condiment phare du houmous (qui est au Liban ce que la tapenade est à la Provence), le tahini rehausse avec bonheur les sauces de salades, les grillades et même les pâtisseries.

Aux carnivores qui préfèrent les mêlées de rugby à celles de légumes, ce peut-être un très bon accompagnement.

Mêlée de potimarron, légumes racines et châtaignes rôtis aux herbes et sauce sésame

Lire la suite

« Café blanc » libanais, boisson chaude à la fleur d’oranger

Voici une boisson chaude épatante de simplicité ! Comprenons-nous bien, il n’y a pas un grain de café dans ce café-là. Exit l’agitation de la caféine, ici, on se détend… La fleur d’oranger a des vertus apaisantes, idéales en soirée pour débrayer jusqu’au dodo.

J’ai découvert cette formidable boisson chaude à la suite d’un repas libanais. Ses saveurs douces, délicates et subtiles changent radicalement des thés et des infusions que je bois par litres chaque jour. Et avec les premiers frimas, ce petit souffle moyen-oriental est plus que bienvenu !

« Café blanc » libanais, boisson chaude à la fleur d’oranger

Lire la suite

Lasagnes de polenta au jambon italien et mozzarella

Est-ce mon esprit de contradiction ? Les températures dégringolent et je rejoue la dolce vita en cuisine ! De la polenta, des tomates fraîches, des tomates séchées, du jambon d’Aoste, de la mozzarelle di Bufala et du basilic… Autant de saveurs tout droit venues d’Italie.

J’ai entraperçu en un clin d’oeil cette photo sur Pinterest et n’avais pas eu le temps de cliquer… Ça m’a turlupiné, si bien que j’ai imaginé ces lasagnes, au final bien différentes des croques de la recette initiale. Entre nous, le résultat n’est pas très photogénique, mais tellement succulent !

Lasagnes de polenta au jambon italien et mozzarella

Lire la suite

Mes cookies aux éclats de chocolat, Pralinoise et noix

La Pralinoise, vous connaissez ? C’est cette tablette Poulain composée à 55 % de praliné aux noisettes… À se taper le cul par terre ! Sans rire, c’est à la limite du supportable. Alors quand l’envie m’a prise de faire des cookies, j’ai fait ce qui fonctionne délicieusement à tous les coups : substituer une partie du chocolat par de la Pralinoise. Vu les yeux révulsés de mes cobayes, soit ces cookies sont divins, soit vraiment détestables. Je penche pour la première option 😉

Deuxième question du jour : savez-vous ce qu’est la vergeoise ? Les belges et les ch’tis sont priés de laisser la parole aux autres. À ne pas confondre avec notre cassonade (sucre roux extrait du jus de canne à sucre) la vergeoise est issue du sirop de betterave. Même si les belges l’appellent cassonade (au secours). Bref, la vergeoise est imbattable dans les cookies, comme dans plein de pâtisseries, parce que sa mouture fine ne craque pas sous la dent, son goût caramélisé (typique du Spéculoos !) est sans pareil et parce que sa jolie couleur ambrée donne un teint de soleil à nos biscuits.

Comme il est difficile de trouver de la véritable vergeoise en-dehors du royaume de Belgique et du ch’nord, le sucre de coco, qui a la même consistance fine et humide et une pointe caramel, est une bonne alternative.

Mes cookies aux éclats de chocolat, Pralinoise et noix

Lire la suite

Chaussons fondants aux poireaux, champignons et jambon

Le pitch ? Il me fallait un repas facile à transporter et à réchauffer. Or de petits chaussons fourrés permettent l’un comme l’autre et se payent en prime le luxe de rester appétissants, quand d’autres plats figent, fanent, ramollissent et j’en passe.

Reconnaissons en plus que je suis fan des choses en pâte et que j’avais trèèès envie de poireaux, les contours de mes chaussons commençaient à se préciser. Me restait à trancher sur la question du fromage (vous noterez le jeu de mots)… Les dernières sorties (et les derniers excès) m’en ont dissuadée et franchement, ça ne manquait pas. Nos amis vegé pourront eux remplacer le jambon par une tranchette de fromage.

Ces chaussons fondants sont gourmands à souhait, croustillants et joliement dorés au-dehors, moelleux au-dedans, absolument pas secs et quasi sans matière grasse. Accompagnés d’une salade verte ou d’un bol de soupe, ils nous revigorent en moins de deux 🙂

Chaussons fondants aux poireaux, champignons et jambon

Lire la suite