Ma pâte à tartiner choco-noisette express

Pour planter le décor : Nom-de-code-chéri et moi-même sommes grands consommateurs de pâte à tartiner. Or, même en choisissant de bonnes pâtes à tartiner bio, c’est-à-dire celles affichant la plus haute proportion possible de noisettes, elles contiennent encore beaucoup trop de sucres et de matières grasses. Dans certains produits, les noisettes et le cacao ne comptent QUE pour 15 % des ingrédients… beurk.

J’ai pourtant longtemps tergiversé avant de réellement décider d’arrêter tout achat, pour ne réaliser que ma propre production maison. Les recettes que je voyais passer demandaient souvent de torréfier ses noisettes puis de les mixer. Ce doit être délicieux, mais je n’ai ni le temps, ni le mixer adéquat. Et puis l’idée qu’un jour prochain, mon Mini-biscuit voudrait lui aussi goûter à nos tartines brunes m’a décidée. Je me suis lancée dans quelques tests pour mettre au point une pâte à tartiner qui soit à la fois bonne, facile à tartiner et rapide à préparer. Bingo ! Elle remplit ces 3 critères et surtout : je sais EXACTEMENT ce qu’il y a dedans 😉

Pâte à tartiner choco noisettes facile

Ce pot de 155 g nous fait la semaine, je ne le conserve pas au frigo, la pâte reste alors facilement tartinable. Si vous en faite une consommation plus lente, préparez une plus petite quantité ou conservez votre pot au frigo et toastez un peu votre pain, sa chaleur fera « fondre » la pâte.

Lire la suite

Publicités

Rôti de porc aux pruneaux {d’inspiration Julie Andrieu}

Cette recette, je la tiens du livre « La cuisine de Julie » qui doit être l’un de mes 1ers livres de cuisine. Voyez comme Julie est jeune sur la couverture (pas qu’elle soit vieille maintenant, je la trouve toujours aussi pimpante !) c’est dire le temps depuis lequel j’éprouve ce fidèle rôti de porc aux pruneaux sur un tas de grandes tablées !

Moi qui cuisine habituellement très peu de viande, ce plat figure parmi mes classiques quand je reçois du monde. Pourquoi ? D’abord parce qu’il est excellent ! Accompagné de spätzles poêlés ou d’une purée de pommes de terre maison (dans lesquels la sauce fait merveille) ce plat chaleureux rencontre toujours un franc succès. Ensuite parce que question pratique, on fait rarement plus commode… La cocotte peut s’oublier sur le feu ralenti toute la matinée, ou encore mieux, on la prépare la veille. Le rôti réchauffé le lendemain est encore meilleur, la sauce encore plus sirupeuse et parfumée.

Rôti de porc aux oignons et aux pruneaux de Julie Andrieu

Lire la suite