Latkes de courge spaghetti {röstis aux épices indiennes}

Rendons immédiatement à César ce qui lui appartient : Nom-de-code-chéri a réalisé cette recette ! Pas moi, j’avais Mini-biscuit dans les bras ❤ Il avait repéré les fiches recettes du magazine Elle, seule lecture que j’ai pu mener à bien depuis la naissance de Mini-biscuit… Il est loin le temps où j’enchaînais un bouquin derrière l’autre !!! Voir ici par exemple mes nombreuses lectures de grossesse !

Bref, la fiche est signée de Carrie Solomon, américaine basée à Paris et auteur de plusieurs livres de recettes. Pour celle-ci, elle conseillait 1 œuf pour 1 courge (environ 800 g de chair). On a légèrement changé les proportions et on a beaucoup apprécié cette 1ère expérience de la courge spaghetti !

Latkes de courge spaghetti aux épices indiennes

La courge spaghetti, vous connaissez le principe ? Sa chair est naturellement filamenteuse. Après cuisson, on la prélève à la fourchette et on obtient des filaments comme des spaghetti, d’où son nom 😉

Lire la suite

Publicités

Röstis de courgettes au basilic

Les soirées raccourcissent, les températures rafraîchissent, mais le ciel nous fait encore l’honneur de beaux rayons de soleil. J’en profite pour vous poster la dernière recette d’une longue série cette année… Celle des monstro-courgettes ! La dernière de la saison était aussi grosse que jaune, la voici sous forme de röstis, ces galettes généreuses qui réchauffent parfaitement une soirée de début d’automne.

Je n’ai pas pris le temps de faire dégorger la chair de la courgette comme c’est préconisé dans certaines recettes. Plus mon ventre s’arrondit, plus je vais à l’essentiel 😉 Les galettes étaient donc davantage moelleuses que croustillantes, ce qui n’a pas été pour nous déplaire, bien au contraire. J’avais du basilic frais, si vous le sentez avec du persil, de la menthe ou ou un mélange d’herbes, faites à votre aise !

Röstis de courgettes au basilic

Lire la suite

Omelette au munster et au cumin

Voici une assiette rustique et roborative qui célèbre le retour du froid et du brouillard. Elle met à l’honneur des produits de mon terroir bien-aimé, peu réputés pour leur légèreté (no comment) mais pour leur générosité et leur chaleur, dirons-nous avec pudeur ❤

J’aime mon omelette bien cuite. J’ai également déjà testé la brouillade au munster… Bien cuite. Mais là n’est pas l’important. Toute la finesse de ce plat tient dans le cumin. Si, si, on peut parler de finesse et de munster dans la même phrase, regardez un peu. Employant du cumin moulu, on ne le voit pas venir, et pourtant !

Omelette au munster et au cumin

Lire la suite