Ma pâte à tartiner choco-noisette express

Pour planter le décor : Nom-de-code-chéri et moi-même sommes grands consommateurs de pâte à tartiner. Or, même en choisissant de bonnes pâtes à tartiner bio, c’est-à-dire celles affichant la plus haute proportion possible de noisettes, elles contiennent encore beaucoup trop de sucres et de matières grasses. Dans certains produits, les noisettes et le cacao ne comptent QUE pour 15 % des ingrédients… beurk.

J’ai pourtant longtemps tergiversé avant de réellement décider d’arrêter tout achat, pour ne réaliser que ma propre production maison. Les recettes que je voyais passer demandaient souvent de torréfier ses noisettes puis de les mixer. Ce doit être délicieux, mais je n’ai ni le temps, ni le mixer adéquat. Et puis l’idée qu’un jour prochain, mon Mini-biscuit voudrait lui aussi goûter à nos tartines brunes m’a décidée. Je me suis lancée dans quelques tests pour mettre au point une pâte à tartiner qui soit à la fois bonne, facile à tartiner et rapide à préparer. Bingo ! Elle remplit ces 3 critères et surtout : je sais EXACTEMENT ce qu’il y a dedans 😉

Pâte à tartiner choco noisettes facile

Ce pot de 155 g nous fait la semaine, je ne le conserve pas au frigo, la pâte reste alors facilement tartinable. Si vous en faite une consommation plus lente, préparez une plus petite quantité ou conservez votre pot au frigo et toastez un peu votre pain, sa chaleur fera « fondre » la pâte.

Lire la suite

Publicités

Spätzle aux champignons

Saviez-vous que les champignons, en plus d’être très bons, sont une très bonne source de protéines végétales ? Top dans le cadre d’un régime végétarien. Pourtant, je trouve qu’on les prépare trop souvent avec de la crème ou de la béchamel… Des LITRES de crème ou de béchamel ! De temps en temps, c’est excellent (visez un peu mon mac’ and cheese aux champignons) mais pas toujours diététique… Alors lorsque Marie, du blog Not parisienne a publié sa recette de sauce aux champignons, j’ai bondi sur l’occasion ! Du bouillon, de la « crème » de soja et un peu de Maïzena pour lier, il fallait que j’essaye. C’est chose faite, sur des spätzle, parce qu’ils s’y prêtent merveilleusement et sont bien de chez moi 😉

Au final, cette sauce est effectivement plus light qu’à base de crème fraîche mais tout aussi liée. Comme on ne lésine pas sur la quantité de bouillon (contrairement à la quantité de crème), elle est disponible à profusion et très parfumée !

Spätzles aux champignons

Si vous ne connaissez pas encore le blog Not parisienne, allez vite y faire un tour. Car Marie (qui n’est donc pas parisienne mais Ch’ti) est bien la seule blogueuse que je connaisse qui nous fasse autant voyager. Que vous cherchiez une recette roumaine, équatorienne ou nigérienne, vous la trouverez dans sa cuisine colorée et généreuse !

Lire la suite

Blondies {comme les brownies, mais au chocolat blanc}

Si l’immense majorité des gourmands connait les brownies, peu connaissent sa petite sœur, les blondies. Les 2 gâteaux nous viennent tout droit d’outre-Atlantique et se servent en parts carrées, à la différence que le « brown » (ou brun) tient sa couleur du chocolat, tandis que le « blond » doit sa couleur au sucre roux.

On trouve sur internet plusieurs écoles en matière de blondies… Comme d’habitude, les recettes vivent et se transforment au fil des habitudes et des préférences de chacun. On en trouve au chocolat blanc ou avec des pépites de chocolat noir, avec des noix, des noix de pécan ou de macadamia, et le plus souvent avec une touche de vanille. Pour mettre au point ma recette, je me suis en partie inspirée de celle d’Anne-Sophie, du joli blog Fashion Cooking. Je l’ai voulue raisonnablement sucrée, car le chocolat blanc apporte déjà une bonne dose de douceur.

Gâteau blondies au chocolat blanc et noix

Lire la suite

Potiron rôti au parmesan et au thym

Je ne sais pas vous, mais moi je reçois approximativement 500 newsletters Pinterest par jour. Certaines portant sur des sujets improbables (« torchon de cuisine », sérieusement ??!) que j’élimine sans même les ouvrir, d’autres que j’ai plaisir à faire défiler. C’est dans une newsletter de la 2nde espèce que je suis tombée sur cette alléchante recette de potimarron rôti. Elle est tirée du blog Foodies & Family, son auteur Marine y met beaucoup d’humour, c’est un plaisir à lire ! J’avais justement un petit potiron tout mignon à la maison, et me suis dit qu’à défaut de potimarron, il donnerait parfaitement le change.

Comme toujours avec les courges, le plus long, c’est de les préparer : on se casse le bras (ou la table) à les ouvrir, on perd 2 doigts (ou un couteau) en les pelant… Parce que oui, paraît que le potimarron ne s’épluche pas, mais on parle ici de potiron ! Bref, mettez si possible un homme à contribution, car une fois cette délicate étape passée, la préparation est ensuite très rapide. À peine enfourné, votre plat dégagera une délicieuse odeur… Ces tranches de potiron rôties sont délicatement parfumées et absolument fondantes. Accompagnées d’un peu de quinoa et d’une petite salade, elles forment un très bon repas automnal.

Potiron rôti au parmesan et au thym

Lire la suite

Mac’ and cheese aux champignons

Que tout le monde se rassure ! Mac’ and cheese, c’est l’abréviation de macaroni and cheese, rien à voir donc avec un certain M jaune sur fond vert… Il semblerait que ce soit LE plat de référence des petits américains, au même titre qu’un fidèle jambon-coquillettes en France.

Pour y goûter, je me suis inspirée de la recette du très british Jamie Oliver (d’où la très british Worcestershire sauce). J’apprécie sa simplicité, et ses plats sont généralement très savoureux. Mon impression se confirme une nouvelle fois ici. Ce mac’ and cheese est onctueux, parfumé et très réconfortant, surtout par une journée gris souris. Dans sa recette, Jamie utilise des tomates et du cheddar, mais question de saison et de culture, je les ai remplacé par des champignons (qui se fondent à merveille dans une béchamel) et du pecorino.

Mac’ and cheese d'inspiration Jamie Oliver

Comme le dit très bien Jamie, le mac’ and cheese ne remporte clairement pas la palme nutritionnelle… Mais accompagnez-le d’une belle feuille de salade et vous culpabiliserez déjà moins 😉

Lire la suite

Rôti de porc aux pruneaux {d’inspiration Julie Andrieu}

Cette recette, je la tiens du livre « La cuisine de Julie » qui doit être l’un de mes 1ers livres de cuisine. Voyez comme Julie est jeune sur la couverture (pas qu’elle soit vieille maintenant, je la trouve toujours aussi pimpante !) c’est dire le temps depuis lequel j’éprouve ce fidèle rôti de porc aux pruneaux sur un tas de grandes tablées !

Moi qui cuisine habituellement très peu de viande, ce plat figure parmi mes classiques quand je reçois du monde. Pourquoi ? D’abord parce qu’il est excellent ! Accompagné de spätzles poêlés ou d’une purée de pommes de terre maison (dans lesquels la sauce fait merveille) ce plat chaleureux rencontre toujours un franc succès. Ensuite parce que question pratique, on fait rarement plus commode… La cocotte peut s’oublier sur le feu ralenti toute la matinée, ou encore mieux, on la prépare la veille. Le rôti réchauffé le lendemain est encore meilleur, la sauce encore plus sirupeuse et parfumée.

Rôti de porc aux oignons et aux pruneaux de Julie Andrieu

Lire la suite

Gâteau fondant au chocolat

Après le gâteau dinosaure « Diplodocake » mis au point pour le 1er anniversaire de Mini-biscuit, je vous repropose la même recette de gâteau au chocolat, dans un format beaucoup plus classique. Parce qu’il serait trop dommage de passer à côté de cet excellent gâteau, sous prétexte que la forme dinosaure n’est pas pour vous !

Son secret ? Les blancs d’œufs sont battus en neige ! Résultat, un fondant généreux mais néanmoins aéré, et un gâteau bien monté, sans un gramme de levure ou de bicarbonate. Quant à son glaçage au chocolat, haaa, c’est l’arme fatale à laquelle aucun gourmand ne peut résister !

Gâteau fondant au chocolat

Depuis les décennies qu’on fait ce gâteau au chocolat dans ma famille, on a toujours doublé les proportions, ici dans un moule de 26,5 cm de diamètre. La recette originale, publiée dans un Madame Figaro, probablement des 90’s, indiquait la moitié des ingrédients pour un moule à manqué de 20 cm de diamètre.

Lire la suite