Orzotto safrané au potiron et chorizo

C’est carrément sur le chariot des archives du bureau qu’une adorable collègue a amené un potiron géant, cultivé dans son jardin. Une fois évidé et épluché, le mastodonte a livré 12 kg de chair, desquels j’ai obtenu 3 kg ! J’en ai fourré plein mon congél’ et vais pouvoir en faire à toutes les sauces, miam 🙂

Pour commencer, et avant d’apprendre la nécessité d’une pause forcée sur le gluten, j’ai eu l’idée de cet excellent orzotto. Alternative au risotto, il se prépare de la même façon mais plus rapidement, avec de l’orzo, une petite pâte en forme de grain de riz découverte en Grèce.

Les pâtes ne libérant pas d’amidon à la cuisson (à la différence du riz) les recettes d’orzotto, de coquilletto ou de crozetto (à base de crozets savoyards) préconisent de compenser en ajoutant crème, mascarpone, ricotta et/ou parmesan… Je n’ai personnellement ajouté aucun autre corps gras que la cuillère d’huile pour dorer l’échalote et les lipides du chorizo. Au final, cette belle assiette aux tons ibériques est confortablement crémeuse et ne manque pas de piquant !

Orzotto safrané au potiron et chorizo

Au marché
Pour 2 personnes :
– 120 g d’orzo
– environ 220 g de chair de potiron
– 1 échalote
– 70 g de chorizo fort
– 3 olives noires (ou pas, mais ça contraste à l’œil !)
– 50 cl de bouillon de volaille, si possible allégé en sel
– 5 cl de vin blanc
– 1 dose de safran
– 1 CS d’huile d’olive

À la cuisine
On épluche et on évide le potiron avant de le couper en cubes. J’ai simplement décongelé mon potiron déjà paré 😉

On émince finement l’échalote. On retire la peau du chorizo et on le taille en petits dés. On tranche les olives en rondelles.

Si vous utilisez un bouillon cube, c’est le moment de le diluer dans 50 cl d’eau frémissante. Si vous êtes un(e) warrior de l’extrême, réchauffez votre bouillon maison. Il est important qu’il reste frémissant tout au long de son incorporation aux pâtes, qu’il n’interrompe pas leur cuisson.

On prélève 1 à 2 CS de bouillon chaud pour diluer les pistils de safran dans un petit ramequin.

Maintenant les choses sérieuses peuvent commencer. Dans une sauteuse à feu moyen, on fait suer l’échalote dans l’huile d’olive. On augmente le feu et on ajoute le chorizo. Lorsqu’il commence à griller (et qu’il libère ses belles couleurs) on ajoute les pâtes. On mélange bien pour les imprégner et on patiente 1 minute, le temps qu’elles nacrent, même si ce n’est pas flagrant vu la couleur !

On déglace au vin blanc. Une fois qu’il est absorbé, on verse le safran dilué et après absorption, on ajoutera le potiron et on baissera le feu.

On mouille avec 1 louche de bouillon. On continuera d’arroser louche après louche, en attendant que chacune soit absorbée avant de verser la suivante. Inutile de trop mélanger, on veille juste que ça n’attache pas au fond avec une cuillère en bois pour ne pas « casser » les pâtes.

N’ajoutez surtout pas de sel. Le bouillon et le chorizo sont déjà fort salés.

Après épuisement du bouillon, on goûte pour s’assurer de la cuisson des pâtes. N’oubliez pas de présenter quelques rondelles d’olives sur vos assiettes !

Dans mon calepin
À défaut d’orzo, pensez aux crozets, aux coquillettes (qui cuiraient plus rapidement je pense, peut-être avec moins de bouillon donc) ou tout simplement au riz arborio pour un bon vieux au risotto 😉

Orzotto safrané au potiron et chorizo

Orzotto safrané au potiron et chorizo

Publicités

12 réflexions sur “Orzotto safrané au potiron et chorizo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s